Les artistes invités

Des Notes et des mots – Les créatrices :

Camille Brunet-Villeneuve

Originaire de Rouyn-Noranda, Camille Brunet-Villeneuve est formée en piano classique, composition et arrangement. Entre 2012 et 2016, elle signe la musique de deux pièces de théâtre jeune public, Les couleurs de toi (Théâtre en cavale) et Babioles (Cabane Théâtre), en plus de participer à des projets de théâtre musical. Elle lance en octobre 2014 un album pour enfants, Kläpp, qu'elle compose, réalise et interprète. Elle fonde en 2013 la « Chorale de quartier », une chorale d'ami.e.s (et de salon) qui revisite le répertoire pop, folk et rock québécois, français, américain et anglais.

Elizabeth Carle

Élizabeth Carle a découvert l’écriture grâce à une passion pour la correspondance. Elle a notamment reçu, en 2002 à Vitré (France), le Prix de la Correspondance Les Sévignales, catégorie « Lettres du passé ». Elle a ensuite remporté le Prix littéraire de l’Abitibi-Témiscamingue 2003, consacré à la nouvelle. Finaliste du prix Brèves littéraires 2005 et du Prix de la Nouvelle de la ville d'Angers 2006 (France), elle a publié dans les revues Brèves littéraires (Laval) et Harfang, revue de littératures (Angers). En 2008, elle fait paraître un recueil de nouvelles aux Éditions Vents d’Ouest : La toile blanche. La même année, un spectacle littéraire intitulé La petite poupée qui aimait le froid présentait trois des nouvelles du recueil en tournée régionale. Récipiendaire du Prix de la culture de la Ville de Rouyn-Noranda, catégorie « Artiste », et boursière du Conseil des Arts et des Lettres du Québec en 2008, elle travaille depuis à l’écriture d’un roman.

Sonia Cotten

Sonia Cotten est une poète-performeur qui a publié quatre recueils aux éditions Poètes de brousse, à Montréal. Après une incursion réussie en poésie jeunesse en 2009 (Mon chef c’est mon cœur aux Éditions Zailées) et le premier spectacle de poésie jeunesse au Québec (Si ce que j’invente est vrai) en 2013, elle a fait paraître, en 2015, un album jeunesse tiré du spectacle (Marcher dans le ciel, Bouton d’or Acadie), en plus d’avoir remporté le premier prix du concours international de poésie Geneviève-Amyot, remis par le Printemps des poètes de Québec.

Aubert Larouche

Aubert Larouche a étudié le piano classique pendant dix ans avec Marielle Descôteaux. Passionné des arts de la scène, il cumule les expériences en musique, en chant choral, en danse et en improvisation et s’est distingué plusieurs fois à Secondaire en spectacle et au Concours de musique En sol mineur. En 2014, il a participé, comme pianiste, à la comédie musicale d’Isabelle Morasse La Craque. Diplômé en Techniques professionnelles de musique et chanson du Cégep de Saint-Laurent en piano jazz et composition (mai 2017), il étudie présentement au bac en composition instrumentale à la Faculté de musique de l’Université de Montréal

Nicole Perron

Bien qu’elle ait suivi des cours de piano durant son enfance, Nicole Perron est plutôt autodidacte. Grâce au piano familial, elle a développé une bonne oreille musicale. Elle a commencé à composer des chansons au début de l’âge adulte. Durant trois décennies et à la suite de rencontres avec d’autres artistes de la région, dont Alice Pomerleau, elle a participé à plusieurs spectacles musicaux et pièces de théâtre, entre autre, comme compositrice. Madame Perron a composée, jusqu’à ce jour, une centaine de chansons.

Virgnia Pesemapeo-Bordeleau

Née en Abitibi-Témiscamingue, Virginia Pesemapeo-Bordeleau est une artiste multidisciplinaire d’origine crie et métisse. En tant qu’artiste visuelle, elle crée depuis plus de trente ans et a exposé ses œuvres en France, au Mexique et au Danemark. En 2006, elle a obtenu le prix d’excellence en création régionale remis par le Conseil des arts et lettres du Québec et, en tant qu’écrivaine, la mention Télé-Québec en poésie. Elle publie un premier roman Ourse bleue aux éditions Pleine lune en 2007. En 2012, elle obtient le Prix littéraire de l’Abitibi-Témiscamingue et son recueil de poésie De rouge et de blanc est édité. Puis, en 2013 le roman L’amant du lac, suivi de L’enfant hiver en 2014 paraissent également aux éditions Mémoire d’encrier. Son dernier recueil de poésie, Je te veux vivant, a été édité en 2016 aux Éditions du Quartz. Ses romans sont tous remarqués et suivis de critiques favorables. En 2016, elle obtient, en duo, le prix Marquise Leblanc en innovation Métiers d’art du Bas St-Laurent. Cette année, L’enfant hiver a été traduit et publié sous le titre Winter Child.

Des Notes et des mots – Les interprètes :

Odette Caron – comédienne

En 37 ans de carrière, Odette Caron a joué dans une cinquantaine de pièces de théâtre diffusées principalement au Témiscamingue et à Rouyn-Noranda mais également en tournée au Québec, au Canada et en France. Parmi les plus récentes, on trouve Un Suaire en saran wrap (2014) où elle était seule en scène et Habiter les terres (2016). Membre fondateur du Théâtre de la crique au Témiscamingue au début des années 1980, elle en occupe le poste de directrice artistique et générale jusqu’à la fusion de celui-ci avec le Théâtre de la poudrerie en 1997. De cette fusion naitra le Théâtre du Tandem dont elle occupera le poste de codirectrice artistique et générale jusqu’en 2013. Odette Caron est connue pour ses interprétations mais également pour son souci du développement de la dramaturgie québécoise puisqu’elle a initié de nombreuses créations théâtrales qui ont été produites par les compagnies dont elle était directrice. En 2017, elle remportait le prix du Conseil des arts et des lettres du Québec – Créatrice en Abitibi-Témiscamingue.

Annie Boudreau - clarinette

Annie Boudreau a étudié la clarinette et le piano au Collège de Ste-Foy à Québec. Elle a ensuite poursuivi ses études en musicothérapie à l’UQÀM. Elle choisit de faire carrière comme photographe, mais parallèlement, elle continue de faire de la musique régulièrement. Elle a enseigné la clarinette et le piano pendant trois ans au Centre musical En sol mineur. Elle est première clarinette de l’orchestre symphonique régional depuis la toute première année. Elle a été la première à interpréter le Concerto pour clarinette et cordes de Jacques Marchand. Elle a également participé à divers projets musicaux dont Aiguebelle en spectacles, la bande sonore de la production le Paradis du Nord, le film d’André Melançon : Le soleil se lève au Nord, plusieurs productions de la Société d’art lyrique de l’Abitibi-Témiscamingue et elle a accompagné, à plusieurs reprises, l’Ensemble vocal Florilège.

Isabelle Fortin – violon

Isabelle Fortin a fait ses études au Conservatoire de musique de Chicoutimi, au Collège de Ste-Foy ainsi qu’à l’Université Laval. Membre de l’OSR depuis 23 ans, elle occupe le poste de 1er violon solo depuis sept ans. Elle a jouée pour la Société d’art lyrique du Saguenay, l’Orchestre symphonique du Saguenay-Lac-St-Jean, l’Orchestre de l’Opéra de Québec, l’Orchestre symphonique de Québec et plusieurs autres ensembles.

En Abitibi-Témiscamingue, elle participe à plusieurs projets artistiques avec Gilles Parent, Saltarello, la Société d’art lyrique de Val-d’Or et la Compagnie Hélène Morasse. Elle fait aussi partie des productions Le Paradis du Nord, le ballet Plus près des étoiles de Jacques Marchand, chorégraphié et dansé par Sylvie Richard, et Ma Noranda d’Alexandre Castonguay.

Avec Le violon mobile, son école de violon, elle vise à démocratiser la musique classique. Axé sur l’individualisation et le respect des progressions en apprentissage, Le violon mobile compte plus de quarante élèves en Abitibi-Ouest, au Témiscamingue et à Rouyn-Noranda.

Cette année, elle participera aux tournées de, l’OSR, et du Timmins Symphony Orchestra, au Festival Les Petits Bonheurs AT, au Festival des guitares du monde, aux spectacles du Trèfle à 4 feuilles, aux Journées de la culture, au Rassemblement des cordes ainsi qu’à plusieurs évènements culturels ou caritatifs.

Amélie Maranda - tuba

Amilie Maranda a joint l’OSR en 2011 alors qu’elle était étudiante au Conservatoire. Au cours de ses six années de formation, elle y a complété son DEC et une année de BAC en musique. Elle a d’ailleurs reçu la médaille du Lieutenant-gouverneur pour la meilleure moyenne au DEC en musique, la médaille du Gouverneur général pour son implication en musique et de nombreuses bourses d’études du Conservatoire de musique de Val-d’Or. Au cours de sa formation, elle a suivi plusieurs classes de maître avec des tubistes et trombonistes professionnels, dont Alain Cazes qui lui a permis de faire l’acquisition de son tuba.

Dès le début de son DEC en musique, elle a troqué l’euphonium pour le tuba. Le son rond, chaleureux et grave du tuba l’a séduit dès les premières notes. Elle n’a jamais aimé les pièces solistes, mais préfère, par-dessus tout, l’accompagnement. Elle aime être le moteur, la base, la fondation.